La Collection Marceau Rivière

Artkhade

Paris 11 juin 2019

/

C’est d’un véritable coup de foudre pour le continent africain que naquit, au début des années 1960, la collection de l’expert et amoureux des arts Marceau Rivière, l’une des plus complètes et saisissantes de la spécialité.

Sa fascination pour l’Afrique naît dès l’enfance, lors de la projection d’un film sur le Congo par un missionnaire de passage dans sa région, et ne le quittera plus jamais. Sa collection débute dès son plus jeune âge. Il achète son premier masque à l’âge de onze ans – objet qu’il a toujours conservé. En 1957, il est incorporé comme méhariste en Algérie et débute ses premières missions pour le musée national du Bardo d’Alger. A partir de 1961, démobilisé, il intègre la compagnie UTA comme ingénieur-technicien. Son nouveau métier lui permet de vivre en Afrique et, en particulier au Tchad, berceau de la civilisation Sao. Pendant plus de vingt ans, sa profession le fait voyager sur tout le continent africain, nouant partout des relations amicales avec les chefs de villages dont il étudie sur place les arts et les coutumes.

C’est à cette époque qu’il constitue les prémices de la vaste et riche collection qui existe aujourd’hui. En 1975, il écrit son premier livre sur Les Chefs-d'Oeuvre africains des collections privées françaises, qui dès sa publication lui confère une réputation internationale et sera traduit en anglais et allemand. De nombreux ouvrages de références suivront. Il rencontre aussi les collectionneurs européens résidant sur place : Paul Delcourt, André Blandin, Maître Loiseau, Philippe Guimiot et Jacques Kerchache, Pierre Dartevelle, Alain Dufour. Son réseau prend rapidement de l’ampleur et, dès les années 1970, il commerce avec les plus renommés collectionneurs et les marchands. Ses amis sont tous de grands collectionneurs ou défenseurs de l’Art Africain au premier rang desquels Merton Simpson, Maurice Nicaud, Samir Borro, Willy Mestach, Robert Duperrier, Henri Kamer et René Rasmussen.

Après avoir quitté l’aviation, il se consacre entièrement à sa passion. Il enrichit sa collection en achetant, auprès de ses confrères marchands et en ventes publiques, des œuvres aux provenances prestigieuses issues des collections Vérité, Rubinstein, Guillaume ou Ratton. En 1981, il ouvre à Paris rue Saint-Benoit, la galerie Sao en souvenir de son séjour au Tchad, lieu de rendez-vous des amateurs du monde entier.

/Masque, Baulé, Côte d'Ivoire, haut. 22,5 cm

Par son approche instinctive des œuvres et sa sensibilité artistique, Marceau Rivière a constitué en un demi-siècle d’élection un ensemble d’œuvres réunissant la majorité des corpus stylistiques d’Afrique subsaharienne. Aux chefs d’œuvres des arts de Côte d’Ivoire - Baulé, Dan et Guro - qui en constituent la trame répondent ainsi des icônes de l’art Fang, Kota, Kongo et bien d’autres encore. Chacune de ces pièces témoigne du génie individuel de leurs sculpteurs et des institutions qui nourrirent leur imaginaire, et conte également l’histoire de leur découverte par l’Occident, au début du XXe siècle.

Reflets d’une vie de collection et de passions, de rencontres et d’amitiés avec les plus grands, de recherches et de découvertes, les quelques 250 œuvres qui seront dispersées à Paris les 18 et 19 juin prochains, rappellent avant tout que durant les dernières décennies Marceau Rivière aura été l’un des plus fervents défenseurs de l’Art Africain ; un art qu’il n’a eu de cesse de mettre sur le devant de la scène et de transmettre au plus grand nombre.

VENTE SESSION 1: 18 JUN 2019 | 07:00 PM | LOTS 1 - 79 SESSION 2: 19 JUN 2019 | 03:00 PM | LOTS 80 - 250

EXPOSITION THU, 13 JUN 19 | 10:00 AM - 06:00 PM FRI, 14 JUN 19 | 10:00 AM - 06:00 PM SAT, 15 JUN 19 | 11:00 AM - 07:00 PM SUN, 16 JUN 19 | 02:00 PM - 06:00 PM MON, 17 JUN 19 | 10:00 AM - 06:00 PM TUE, 18 JUN 19 | 10:00 AM - 03:00 PM

Tags: Art Africain, Marché de l'Art