Voyage dans l'archipel des Philippines au Musée du Quai Branly

Artkhade avec Art Media Agency

Paris, le 8 avril 2013

Philippines, Archipel des échanges

La manifestation intitulée « Philippines, Archipel des échanges » a lieu du 9 avril au 14 juillet 2013.

Elle est organisée sous le commissariat de Constance de Monbrison, responsable des collections Insulinde au musée du Quai Branly et Corazon Alvina, anthropologue. Dans une interview publiée dans Tribal Art Magazine, Stéphane Martin, Président du musée explique : « qu’il n’y avait jamais eu en Europe de grande exposition sur l’art des Philippines pré-colonial. La préparation de cette exposition s’est accompagnée de la signature d’un accord intergouvernemental renforçant la coopération culturelle entre la République des Philippines et la République française. Cet accord a renforcé l’adhésion des musées philippins et permis l’obtention de prêts d’œuvres prestigieuses – notamment des œuvres de grande valeur ainsi que des rares objets archéologiques – qui ne sortent qu’exceptionnellement du pays. »

Corazon Alvina précise que : « cela ne signifie pas que tous les objets de l’exposition ont été créés au cours de la période préhispanique, mais plutôt qu’ils ont été crées selon des traditions et un esprit empreints d’une pensée et d’une forme d’art préhispaniques, anciennes, et indigènes en quelque sorte. »

La manifestation est structurée en deux temps. Dans un premier temps, l’exposition se concentre sur les arts des Hautes Terres de Luçon et de Mindanao. La seconde partie porte sur le rôle de catalyseur des routes maritimes, stimulant la circulation des objets, des idées et des hommes. Le visiteur peut ainsi découvrir l’univers des Ifugao, sculpteurs des puissantes divinités du riz surnommées bulul et seuls groupes à s’exprimer à travers la sculpture anthropomorphe. La manifestation tourne autour de l’échange en partie par le biais des activités du troc qui a permis aux matières comme la nacre, les perles chinoises, de Venise ou de verre de cheminer du littoral des basses terres vers la montagne. Dans la seconde partie, les objets illustrent les influences arabe, indienne, malaise et chinoise. L’exposition clôt son parcours avec les objets funéraires issus de fouilles archéologiques.

Cette manifestation permet d’observer des œuvres issues des collections des trois principales institutions muséales des Philippines, le National Museum, la Bangko Sentral ng Pilipinas et la Ayala Museum. La scénographie a été réalisée par l’architecte Gaëlle Seltzer. Enfin, un colloque scientifique aura lieu les 25 et 26 avril 2013 sur la situation actuelle et l’avenir des peuples indigènes aux Philippines, de leurs cultures et de leurs traditions. Ce colloque est organisé sous la direction de Charles Macdonald, anthropologue, Anne-Christine Taylor, directrice de la recherche et l’enseignement du musée du Quai Branly et Constance de Monbrison.

Parmi les œuvres observables :

  • Couple de bulul, Ifugao, Nord de Luçon, XIXe siècle, bois de narra et patine rituelle, issu de la collection Alain Schoffel ;
  • Jarre, Ifugao, Nord de Luçon, XIXe siècle, porcelaine chinoise de la dynastie des Qing (1644-1911), bois, rotin, issu de la collection Itzikovitz ;
  • Porte de maison, Bontoc ou Kankanai, Nord de Luçon, XIXe siècle, bois dur ;
  • Étoffe rituelle Kusikos Tinggian, Nord-ouest de Luçon, XIXe-XXe siècle, coton, issu de la collection Ramon N. Villegas ;
  • Brahamuddin, sultan de Sulu, encadré de deux datu, photographie prise par le Dr Joseph Montano lors du voyage qu’il effectue avec le Dr. Paul Rey aux Philippines dans les années 1879-1881 ;
  • Epée royale, Nord-est de Mindanao, Butuan, Agustan, Xe-XIVe siècle, fer et or de 20-22 carats, issu de la collection Richard et Sandra Lôpez.

Tags: Art Asiatique, Expositions