Michael Hamson, l’invitation au voyage

Artkhade

Palos Verdes, 12 février 2020

/

Il a la passion du collectionneur et la rigueur de l’ethnologue. Depuis plus de vingt ans, le marchand d’art américain Michael Hamson célèbre la créativité des arts traditionnels du Pacifique sud.

De la Nouvelle Guinée aux Îles Salomon, du Vanuatu à la Nouvelle Calédonie, des centaines d’œuvres de qualité muséale sont passées par ses mains. De son aveu, rien ne le prédestinait pourtant au commerce de l’art tribal.

À la fin des années 80, cet ancien navigateur, surfeur en quête de belles vagues à ses heures, profite de ses longs mois à terre pour voyager, d’abord en Afrique de l’Ouest où il découvre l’art tribal, puis en Papouasie Nouvelle Guinée. Là bas, il rencontre un biologiste qui menait ses recherches dans des villages isolés autour de Maprik, le centre de la culture Abelam. Une révélation. « Lors de mon premier voyage, j’ai découvert la Nouvelle Irlande et j’ai suivi le cours du fleuve Sepik. Bien entendu, je ne suis pas tombé tout de suite sur des antiquités, mais les objets que [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Interviews, Salons & Foires


À la galerie Schoffel de Fabry, les arts premiers ont aussi des accents d’Asie

Artkhade

Paris, 18 janvier 2020

/

La passion pour les arts premiers est éminemment contagieuse. Dans la famille Schoffel, on en sait quelque chose : sise depuis 1994 au 14 rue Guénégaud, dans le sixième arrondissement de Paris, la galerie éponyme perpétue une tradition de plus d’un demi-siècle, initiée par le père, Alain Schoffel, atteint dès son plus jeune âge par le virus de la collection, puis par celui du commerce.

« Je crois qu’il ne s’est jamais imaginé faire une autre activité. Dès l’âge de dix ans, il s’est intéressé aux arts premiers, d’abord à travers les flèches des indiens d’Amérique ! À peine adolescent, il courait les musées et il avait tout juste 25 ans quand, en 1969, il a ouvert sa galerie, rue de Seine. Pour lui, c’était une nécessité, ce n’est pas vraiment explicable. Et il a évidemment transmis cette passion à ma mère », raconte sa fille, Judith Schoffel de Fabry. Quand le couple se sépare, Christine Valluet ouvre d’ailleurs sa propre galerie, rue de Lille, et c’est à cette enseigne et aux côtés de sa [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Art Asiatique, Salons & Foires, Interviews


La signature Adrian Schlag

Artkhade

Paris 3 septembre 2019

/

Spécialisé dans l’art tribal d’Afrique et d’Océanie depuis plus de vingt ans, Adrian Schlag partage aujourd’hui sa vie entre Bruxelles, où il a ouvert une galerie à la fin des années 1990, rue des Minimes, et Ibiza, où il réside « en pleine nature » une partie de l’année, quand il ne visite pas ses clients aux quatre coins de l’Europe et aux États-Unis.

Après avoir participé, mi-juin, à la Bruneaf (Brussels Non European Art Fair), rendez-vous professionnel qu’il honore depuis 2004, ce grand marchand, membre de la Chambre royale des antiquaires de Belgique et de la Chambre belge des experts en œuvres d’art, sera à Paris, du 10 au 15 septembre, dans le cadre de la 18e édition de Parcours des mondes, autre événement incontournable pour les passionnés d’arts premiers.

Pièces archaïques de plus en plus rares

Dans le quartier des Beaux-Arts de Saint-Germain-des-Prés – sa galerie est accueillie à la Bouquinerie de l’Institut –, il doit notamment présenter, parmi une quinzaine de pièces africaines [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Interviews, Salons & Foires


La galerie Flak dans l’alignement des planètes

Artkhade

Paris, 7 mai 2019

/Julien Flak

Ouverte en 1990 au 8 de la rue des Beaux-Arts, la galerie Flak est devenue à partir du début des années 2000 l’une des adresses parisiennes majeures dans le domaine des arts premiers. La dernière exposition en date, autour du navigateur et découvreur au long cours James Cook, est encore venue confirmer ce statut d’expert, à travers la grande cohérence de ses choix esthétiques et historiques.

Collectionneurs d’art moderne, Edith et Roland Flak, les fondateurs de la galerie, sont venus tout naturellement à l’art africain, notamment dogon, dans le cadre de leur collection. Une première exposition de statuettes « ere ibeji », associées à la culture yorouba, que l’on retrouve essentiellement aujourd’hui au Nigeria, préfigurait, dès la fin des années 1990, l’orientation et la spécialisation de la galerie familiale.

« Quand on s’intéresse à l’art moderne, il est difficile de passer à côté de l’art africain », assure Julien Flak, qui a rejoint ses parents rue des Beaux-Arts en 2002, après s’être [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Amérindien, Art Océanien, Art Africain, Interviews, Salons & Foires


Laurent Granier : La passion raisonnée

Artkhade

Saint-Pol-de-Léon, 17 avril 2019

/Photo Vincent Girier Dufournier

J'ai fait votre connaissance sur twitter, à l'époque où vous postiez intensivement des objets de la base de données du Musée du Quai Branly, en organisant vos propres expositions virtuelles avec des objets souvent inconnus des réserves. Votre exposition virtuelle "Early Cote d'Ivoire" a même été acclamée par un tweet impromptu de la critique d'art en chef du New York Times, Roberta Smith....

  Et j'ai eu le "time of my life" ce jour-là.... Beaucoup de jeunes collectionneurs ont une phase de découverte et d'apprentissage très intense. Parcourir les 300.000 objets de la base de données du musée du quai Branly a été ma façon d'exprimer la mienne. C'était formidable d'interagir avec un public très diversifié, qu'il s'agisse de conservateurs de musée, d'artistes ou de personnes simplement curieuses d'apprendre.

Comment vous est venue cette passion pour les arts premiers ?

Il y a 15 ans j'ai rendu visite à des collègues, un Belge et un Français, qui travaillaient à Dakar. Ils [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Art Africain, Interviews


RETOUR AUX HEURES DE L’« ART EXOTIQUE »...

Par AMA avec Artkhade

Paris, 10 septembre 2018

/

Dans le cadre du Parcours des mondes, cette année, les jeunes marchands Charles-Wesley Hourdé et Nicolas Rolland ont investi l’Espace Tribal afin de réactualiser une exposition mythique, celle de la galerie du Théâtre Pigalle qui eut lieu en 1930.

L’année dernière, l’exposition culturelle du Parcours des mondes jouait la carte du métissage, puisque le galeriste Javier Peres avait choisi de montrer des pièces d’art classique africain auprès d’artistes contemporains comme Melike Kara ou Donna Huanca. Cette année, on regarde dans le rétroviseur pour revivre un grand moment de l’art tribal en Europe : l’exposition de la galerie du Théâtre Pigalle, en 1930, organisée par Tristan Tzara, Charles Ratton et Pierre Loeb. Réalisée par les deux marchands en collaboration avec l’équipe de Tribal Art Magazine, l’accrochage réunira une trentaine d’objets ayant figuré dans l’exposition (qui en comptait plus de 400), accompagnés de photographies et de documents d’archives – catalogues, revues, cartons [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Interviews, Evénements


3 questions à Federica Morbelli, organisatrice du Parcours des mondes

Par AMA avec Artkhade

Paris, 8 septembre 2018

/

Quelle stratégie cherchez-vous à mettre en place ?

Avec seize éditions dans le rétroviseur, le Parcours des mondes est devenu un acteur de premier plan dans le monde des salons internationaux des arts primitifs et asiatiques. L’héritage de ces seize éditions, de tous ces d’objets vendus, de toutes ces rencontres, tout cela doit être consolidé, en maintenant ce qui a fait la qualité du Parcours des mondes jusqu’ici, la rigueur dans la sélection des exposants. La particularité d’un salon, c’est la diversité de ses parties prenantes. En premier lieu, nous nous adressons aux marchands ; ce sont nos clients et c’est avec eux que l’on travaille pendant six mois pour construire une manifestation riche. Mais notre audience, ce sont les amateurs, les collectionneurs, aux exigences pointues. Il faut parvenir à trouver un bon équilibre.

Quelles pistes suivez-vous pour consolider cette notoriété ?

D’abord, nous souhaitons valoriser l’aspect patrimonial du Parcours des mondes. Nous avons aussi ciblé la nécessité de [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Africain, Art Océanien, Art Asiatique, Art Précolombien, Art Amérindien, Art Aborigène, Interviews, Salons & Foires


4 questions à Pierre Moos, directeur du Parcours des mondes

Par AMA avec Artkhade

Paris, 8 septembre 2018

/

Considérez-vous que le salon, qui fête ses 17 ans ce mois-ci, a atteint l’âge de maturité ? Cherchez-vous encore à l’enrichir de nouvelles perspectives ?

Je suis très fier de la notoriété actuelle du Parcours des mondes. Quand nous l’avons repris, il y a de cela plusieurs années, l’événement était sur la pente descendante. Avec le temps et beaucoup de passion, nous avons travaillé pour lui donner le visage qu’il a aujourd’hui, en sélectionnant les participants parmi les meilleures galeries du monde, ce qui n’est pas évident du fait qu’il y en a très peu. Ça peut paraître paradoxal, mais il faut savoir que dans le monde, il y a une centaine de galeries d’art tribal de premier plan, pas plus. À titre de comparaison, si vous prenez le moindre immeuble du quartier de Chelsea à New York, vous en trouverez autant, si ce n’est plus, sur l’art contemporain. En clair, nous vivons dans un microcosme à l’intérieur duquel nous offrons ce qui se fait de mieux. Cette année, nous avons refusé une vingtaine de [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Aborigène, Art Amérindien, Art Précolombien, Art Asiatique, Art Océanien, Art Africain, Interviews, Salons & Foires


3 questions à Stéphane Jacob

Par AMA avec Artkhade

Paris, 5 septembre 2018

/

Quelle est la dynamique du marché des arts aborigènes ?

2018 s’avère être une excellente année pour l’art aborigène qui poursuit sa conquête des territoires ! Cet intérêt se situe aussi bien au niveau institutionnel, qu’à celui des collections privées ou encore des foires et des ventes publiques. Le mois de janvier a été marqué par la fin d’une exceptionnelle exposition de huit mois « L’effet Boomerang » organisée par le dynamique Musée d’Ethnographie de Genève (MEG) ainsi que d’une exposition que j’ai coproduite avec le MEG et l’Université de Genève sur l’art des ghostnets (ou « filets fantômes »). Les Musées de New Delhi, de Berlin ou encore en ce moment même l’Ubersee Museum de Brème ont produit des focus remarqués sur l’art des Aborigènes et des Insulaires du détroit de Torres. On peut évoquer également le Musée de Vichy qui par ses acquisitions régulières en art aborigène permet l’accès de ces œuvres à un public de plus en plus large. Les fondations et collections privées font [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Océanien, Art Aborigène, Interviews


« Le respect des équilibres »

Gilles Picard

Bruxelles, 23 janvier 2018

/

Harold t’Kint de Roodenbeke aime le mois de janvier… tout comme les collectionneurs internationaux qui se pressent à la BRAFA. Président de la foire pour la sixième année consécutive, il dévoile pour Artkhade avec AMA les grands axes de la stratégie bruxelloise. Verbatim.

Avec près de 25.000 objets réunis, présentés par 135 exposants, la Brussels Art Fair est le rendez-vous à ne pas louper. Si l’événement figure dans le Top 5 mondial des foires d’art, c’est aussi, dès janvier, celui qui donne le tempo du marché de l’art. Après La Biennale Paris en septembre, Frieze Masters en octobre à Londres, et peu avant la TEFAF de Maastricht en mars, la BRAFA a valeur de test pour tous les amateurs de fine art. Un rendez-vous européen majeur, donc, qui dans les bâtiments de briques et de fer forgé du site Tour & Taxis sonne la rentrée du grand négoce. Rappelons que sur ce plateau international, 30 % des marchands sont Belges, le gros de la troupe venant de l’étranger, soit une quinzaine de pays, du Canada au Japon. [.../...]

Afficher la suite

Tags: Art Précolombien, Art Aborigène, Art Amérindien, Art Océanien, Art Asiatique, Art Africain, Interviews, Salons & Foires